Simulation Pinel : rentabilisez votre investissement locatif

Simulation-Pinel

En plus de nombreux avantages, le dispositif Pinel peut vous permettre d’accéder à une défiscalisation intéressante sur votre investissement immobilier. Utilisez le simulateur pour connaître la rentabilité éventuelle de votre logement. En quoi consiste le dispositif Pinel ?

Il existe depuis le 1er janvier 2015 et restera en vigueur jusqu’en 2024. Ce dispositif présente l’avantage de permettre à un propriétaire d’obtenir une défiscalisation intéressante lorsqu’il achète un logement neuf ou le fait construire dans un but locatif. Il doit cependant le louer vide, comme résidence principale, et à un prix de loyer plus bas que celui du marché actuel. Le pourcentage de la réduction d’impôt est calculé en fonction du prix de ce bien et d’un plafond de défiscalisation. Sur 6 ans, il est de 12% ; sur 9 ans, de 18% et sur 12 ans : 2% pendant les 9 premières années, 1% au cours des 3 dernières années. Cette démarche en ligne est non seulement gratuite mais anonyme. La simulation Pinel calcule la différence entre les revenus de loyers que vous percevrez et les mensualités de crédit. Elle tient compte également du Taux de Rendement Interne (TRI) relatif à votre placement immobilier. L’usage du simulateur en ligne est donc incontournable lorsque vous comptez investir dans l’immobilier.

Que peut vous apporter l’utilisation d’un simulateur en ligne ?

L’utilisation d’un simulateur gratuit en ligne comporte plusieurs avantages. Avec le dispositif Pinel, vous pouvez évaluer quel sera le complément de revenu de votre immeuble locatif. C’est un moyen pratique de vérifier si votre zone géographique est éligible au dispositif pinel. Vous pouvez vous en servir pour estimer un bien immobilier et calculer le prix plafond du loyer que vous comptez mettre en location. C’est également un outil virtuel pratique pour vérifier quelle est la réduction d’impôt que vous pouvez obtenir. Pour effectuer votre simulation, certains paramètres gagnent à être pris en compte afin de bien déterminer la rentabilité de votre futur investissement immobilier locatif. Par exemple… • Le coût du bien immobilier ; • Sa surface incluant les annexes ; • La zone dans laquelle l’immeuble se trouve ; • Le prix au mètre carré (le plafond en est de 5 500 € le m.c.) ; • Les frais de gestion ; • Les frais d’assurance du logement ; • L’assurance en tant que propriétaire non-occupant.

Informations ayant trait au crédit :

• La durée de l’emprunt consenti ; • Son taux d’emprunt ; • L’existence ou l’absence d’un paiement différé au cours de la période de construction ; • La notion de différé (post-livraison). Il peut être utile de mentionner également l’indice de référence des loyers (l’IRL) tel qu’établi par l’INSEE. Tout comme la valeur du logement, la taxe foncière et les différentes charges. Pour obtenir plus d’information sur le sujet, vous pouvez consulter le site suivant : altarea-patrimoine.com.

Quels sont les avantages à opter pour un investissement Pinel ?

Pour connaître tout ce que favorise la loi Pinel, la simulation en ligne peut répondre à plusieurs de vos questions. En fonction de la durée de la période de location (6, 9 ou 12 ans) de votre logement, ce programme vous donne accès à une baisse d’impôt sur le montant investi. Vous réalisez également un investissement locatif (même sans l’apport de fonds propres). Grâce à ces revenus locatifs, vous percevez un apport financier mensuel régulier. Le revenu qu’apportent les loyers peut vous servir à constituer un patrimoine immobilier pour léguer à vos héritiers. C’est un moyen idéal d’amasser un capital pour vos projets d’avenir (des voyages, par exemple). Vous pouvez aussi revendre votre bien avec une plus-value et vous assurer ainsi d’une retraite agréable. Après le délai de location, vous pouvez mettre en vente votre bien immobilier, si vous le désirez. Vous pouvez aussi choisir de louer le logement sous le Régime de droit commun, car vous n’êtes plus tenu de louer ce bien comme résidence principale. Même si vous n’aurez plus accès à la réduction d’impôt, vous pourrez continuer à le louer et à percevoir les loyers. Le montant perçu pourra être appliqué entièrement ou en partie sur le financement de votre crédit immobilier. Ces dernières années, plusieurs propriétaires se servent de leur logement pour le proposer en location saisonnière meublée, surtout lorsqu’il est bien situé. Ils peuvent alors demander un loyer plus élevé à la nuitée, ce qui en augmente la rentabilité. Quand le logement est libre, ils disposent d’une résidence secondaire.

Y a-t-il des conditions pour y être éligible au dispositif Pinel ?

Pour accéder à la réduction fiscale Pinel, vous devez répondre à certains critères : • Il doit s’agir d’un logement locatif neuf (ou en voie prochaine d’être achevé). • Il doit être loué non meublé et pour une durée déterminée (6, 9 ou 12 ans). • La mise en location doit commencer dans l’année (12 mois) suivant l’achat de l’immeuble ou l’achèvement de la construction du logement. • Il doit constituer la résidence principale du locataire. • Des plafonds de loyer et de ressources du locataire doivent être respectés. La zone géographique peut être prise en compte ainsi que le prix au mètre carré de la surface habitable du logement. • Depuis 2018, l’immeuble doit être situé dans une zone géographique A, B1 ou Abis ou encore dans une commune faisant l’objet d’un contrat de redynamisation. • Votre locataire peut être votre ascendant ou votre descendant, à condition de ne pas être membre de votre foyer fiscal. • Un niveau de performance énergétique globale pour le logement doit être respecté. Qu’il s’agisse d’un achat immobilier dans le neuf ou d’une acquisition en VEFA (Vente en État Futur d’Achèvement ), l’outil de simulation Pinel s’adapte à votre profil pour vous donner des résultats personnalisés. 

Estimer un bien immobilier : astuces pour une estimation juste
Plomberie et chauffage : comment faire les bons choix ?