Les réseaux d’eau potable intelligents : une expérimentation à Rennes

Demain, c’est aujourd’hui. C’est une opération-pilote exceptionnelle à de multiples titres qu’a lancée Veolia cet été à Rennes : un « réseau intelligent » d’eau potable, bénéficiant d’une densité exceptionnelle d’équipements connectés, a été installé sur un secteur de la ville.

« Améliorer la performance du réseau d’eau potable et démultiplier la qualité de l’information délivrée aux consommateurs : voilà le double objectif de cette initiative ». Sébastien Neaud, directeur du développement du centre Bretagne Veolia, décrit avec précision la portée de l’expérimentation rennaise, avec la volonté de réagir avec force au constat que relèvent les enquêtes de satisfaction des clients : 80 % des abonnés ont confiance dans l’eau du robinet, mais 64 % d’entre eux se considèrent mal informés. Ce déficit de communication devrait être largement amoindri par la nouvelle configuration.

En partenariat avec la Ville de Rennes, l’activité eau de Veolia a mis en place un « réseau intelligent » sur le secteur de « la route de Lorient », concernant plus de 2 000 abonnés, particuliers et entreprises. Un maillage exceptionnel d’équipements y a été installé, générant une densité unique de capteurs sur 23 km de réseau ! : 3 compteurs de sectorisation, 1 poste de chloration, 2 analyseurs de chlore, 4 débitmètres, 7 sondes Kapta, 15 « zonescan » (prélocalisation et corrélation fixe), 2 stations de mesure (matières organiques, réaction d’oxydoréduction, turbidité, pH) ainsi que la télérelève de 2 200 compteurs. Au-delà de ce descriptif technique, il faut savoir que ce maillage est connecté à un site internet qui permet un suivi performant des consommations et retours d’eau, ainsi qu’à un système d’analyse/détection du rendement du réseau et de recherche de fuites.

Toujours plus de performance pour le réseau d’eau

En déployant cette expérimentation, Veolia affirme un objectif ambitieux. « La collaboration des services de recherche, d’expertise et d’exploitation de Veolia a facilité ce concentré technologique basé sur une instrumentation de pointe, reprend Sébastien Neaud. Et il rend possible des études innovantes ». Ces outils connectés et intelligents doivent ainsi permettre une meilleure gestion du réseau d’eau potable, notamment autour de trois principaux axes de performance :

– la continuité du service et l’amélioration du rendement de réseau,

– la qualité de l’eau et sa traçabilité,

– la maîtrise, le suivi et la prédiction des consommations des clients.