La sécurité, expérimentée en profondeur

Les équipes de l’activité Eau de Veolia interviennent sur des ouvrages spécifiques, où en cas d’incident les interventions des services de secours peuvent être éminemment complexes. Il faut donc s’y préparer avec minutie : c’est ce que vient de faire le service Installations de Saint-Malo, avec l’appui de pompiers spécialisés.

« Des professionnels aguerris : avec eux, on est tout de suite rassurés, conscient d’être en de bonnes mains ». Jean-Luc Martin, technicien automatismes du service Installations de Veolia à Saint-Malo, a joué le « cobaye » de l’exercice d’évacuation. « Nous avons simulé que je m’étais cassé une jambe après une chute de 3 mètres, entraînant une immobilisation à 15 mètres de profondeur. Les collègues ont appelé les pompiers de Saint-Malo qui sont venus en urgence me porter les premiers soins. Ensuite, ce sont les pompiers spécialistes des interventions en grande hauteur du Grimp 35 (groupe de reconnaissance et d’intervention en milieu périlleux) qui m’ont pris en charge : fixé dans une barquette et remonté vers la surface, en liaison radio permanente avec la surface. Le tout très efficace et avec beaucoup d’attention au blessé… Pro et performant ». La remontée a cependant duré 45 minutes ! « C’est un peu long, sourit Jean-Luc Martin. Mais, si ça n’avait pas été un exercice, les pompiers auraient scié les protections de l’échelle à crénoline et tout n’aurait duré que quelques instants ».

Priorité prévention et efficacité

Trois exercices ont ainsi été réalisés en avril, mai et juin à Saint-Malo, sur le regard d’accès à l’intercepteur des eaux pluviales de La Varde. Chaque exercice a été l’occasion, outre l’entraînement proprement dit, de rappeler les bons réflexes (précisions des circonstances de l’accident lors des premières communication avec le 15…). Les ouvrages dont Veolia est en charge peuvent en effet présenter des caractéristiques complexes de milieu confiné et profond : en surface (réservoirs…) mais aussi en sous-sol, avec de nombreux réseaux à moins 10, 12 ou 15 mètres…

« Notre partenariat avec l’équipe du Grimp 35, et plus largement ce type d’exercices de sauvetage, fait partie de notre doctrine sécurité, explique Stéphanie Bove, responsable sécurité du Centre Bretagne de Veolia Centre Ouest. Notre message est concentré en permanence sur la prévention, mais le risque zéro n’existe pas : il nous faut donc être prêts à savoir réagir en cas d’accident. C’est essentiel pour la santé des collaborateurs, et c’est une mobilisation qu’apprécient évidemment également nos clients, collectivités ou industriels ».