L’abeille, sentinelle de la qualité environnementale

Sur le Syndicat des Eaux du Pays de la Mée, dans la région de Châteaubriant en Loire-Atlantique, Veolia Eau a choisi une méthode originale de biosurveillance des zones de captage d’eau potable. L’équipe de techniciens spécialisés en charge de la qualité environnementale est principalement composée… d’abeilles. Une première dans l’Ouest !

Quand l’intégration environnementale se conjugue à la biosurveillance… Veolia Eau se préoccupe traditionnellement de bien intégrer les installations dont elle a la responsabilité dans leur environnement. C’est le cas par exemple d’une usine de captage et de potabilisation d’eau qu’elle exploite dans le Pays de la Mée, où l’effort de valorisation des espaces verts avec des espèces à propriétés mellifères a même pris un tour particulier… grâce aux abeilles.

En accord avec un apiculteur local, il a d’abord été décidé d’installer un rucher. En complément, Veolia Eau a choisi de mettre en œuvre une méthode de biosurveillance de l’environnement grâce à l’abeille, avec le concours d’Apilab. une société spécialisée en ingénierie apicole et surtout experte en biosurveillance de l’environnement grâce à l’abeille. Ses compétences en comportement de l’abeille et vulgarisation scientifique répondent parfaitement aux besoins de Veolia Eau sur ce secteur. Des prélèvements de ces abeilles ainsi que leur suivi (comportement et mortalité) permettront d’y évaluer la qualité environnementale.

Suivi continu et identification des polluants

Afin d’évaluer la qualité environnementale, Apilab utilise un rucher de biosurveillance composé de trois ruches, couvrant un rayon de trois km. Deux méthodes complémentaires sont exploitées. APIALERTE® d’abord, qui permet un suivi en continu, à distance et en temps réel (capteurs numériques, vidéo surveillance, envoi des informations par GSM…) en utilisant l’ensemble de la colonie d’abeilles comme bio-intégrateur. L’étude du comportement et de l’état sanitaire général des colonies permet de renseigner l’impact de l’environnement sur l’ensemble de la colonie. APIDIAG® d’autre part, utilise l’abeille comme bio-indicateur. Elle permet, grâce à l’analyse de trois prélèvements annuels, l’identification et le suivi de micropolluants (hydrocarbures aromatiques polycycliques HAP, métaux lourds, pesticides…) bio-accumulés par les abeilles. Des impacts à suivre…