Gaz traceur : la solution pour les fuites difficiles

Les méthodes traditionnelles de recherche de fuites se révèlent parfois insuffisamment efficaces. Veolia Eau a donc développé une méthode inédite, qui détecte et localise les fuites à l’aide de gaz traceur. Explication.

La mise en œuvre de cette technique au gaz traceur passe par deux étapes. En premier lieu, on injecte directement le gaz dans la canalisation de distribution en charge, sur un piquage existant, pendant 2 à 3 heures selon la taille du réseau à inspecter. Le gaz a évidemment été soigneusement choisi : il s’agit d’un gaz neutre qui ne se transforme pas dans l’eau, il s’y dissout même. Avantage : l’opération de recherche de fuite est réalisée tout en continuant à distribuer une eau de bonne qualité aux clients.

Efficacité maximum, sans impact sur la qualité

Deuxième étape : la détection du gaz, en surface. Arrivé au niveau des fuites, le gaz traceur – très léger – remonte vers la surface à travers les porosités du sol. Embarqué sur un transporteur électrique spécialement mis au point par Veolia, le système de détection de gaz identifie alors la moindre particule du gaz injecté, et permet donc de déterminer au plus fin l’emplacement des fuites. Les performances du système atteignent un niveau de précision identique à des travaux menés en laboratoires.

Cette technique de détection est d’ores et déjà utilisée sur de nombreux sites de Veolia Eau, avec des résultats plus que probants. Les trois Centres de Veolia Eau en Centre Ouest sont équipés de cet équipement, et multiplient les prestations. Parmi les plus récentes : Ergué-Gabéric (29), Paimpol (22), Guer (56), Syndicat de la région d’Ancenis (44), Cormes (72), Château-Gontier (53), Syndicat des eaux de Loire (49), Chaingy (45), Rezé (44)…