Fini le H2S : ça fleure bon sur la pointe Finistère

À Plougonvelin, Le Conquet et Trébabu, communes les plus occidentales de la France continentale, on n’était pas décidé à subir les mauvaises odeurs d’H2S dans le réseau d’assainissement. Le SIAC (Syndicat Intercommunal d’Assainissement Collectif) local a chargé Veolia Eau d’intervenir. Avec succès.

Veolia Eau est délégataire du contrat du SIAC de de Plougonvelin-Le Conquet-Trébabu depuis le 1er janvier 2008. Les eaux usées des trois communes sont traitées sur la station d’épuration de Creac’h Meur, à Plougonvelin. Le transfert de l’ensemble des eaux usées collectées sur la commune du Conquet s’effectue par deux postes et une conduite de refoulement de près de 5 kilomètres de long.

En 2010, suite aux remarques de riverains se plaignant de problèmes d’odeurs mais également au constat d’une dégradation importante de ses ouvrages de transfert en béton, le SIAC a décidé de mettre en œuvre une étude destinée à identifier la source de ces nuisances. Un appel d’offre a été lancé, que Veolia Eau a remporté.

Diagnostic précis et préconisations efficaces

Dans le cadre de la démarche d’analyse, deux campagnes de mesures de 8 jours chacune ont été lancées, l’une en période froide et l’autre en période chaude. 4 points de mesure ont été équipés sur le linéaire de refoulement et 8 paramètres ont fait l’objet d’enregistrement sur chacun de ces points. L’analyse des informations récoltées a permis de mettre en évidence des conditions favorables à la création d’H2S en certains points et de fortes concentrations de ce gaz en d’autres. Veolia Eau a ensuite conduit des essais pilote de traitement de l’H2S, afin de tester l’efficacité des différents produits existant sur le marché, d’évaluer l’emplacement le plus opportun pour l’installation du dispositif de traitement selon le produit utilisé et enfin de caler les outils de régulation du traitement.

Ces investigations ont conduit à proposer qu’un équipement de traitement préventif par du nitrate de calcium soit mis en œuvre sur le poste de Poulconq, en tête du refoulement. Les travaux de mise en place des nouveaux équipements ont été réalisés par Veolia Eau en 2011, suite à un nouvel appel d’offre. La gestion des installations et la prise en charge des réactifs de traitement ont été intégrées par avenant au contrat d’affermage.

Depuis deux ans, le démarrage de cette installation avant chaque période estivale permet aux riverains de profiter de leur cadre de vie en toute quiétude.