Eaux pluviales : averse d’innovations à Quimper

Optimiser la gestion des eaux pluviales est un impératif que partagent désormais nombre de collectivités. À Quimper, la ville a lancé un marché spécifique sur ce sujet, une première dans l’Ouest. Veolia, qui l’a emporté, multiplie depuis lors les innovations dans ce domaine.

Eaux pluviales : demain est aujourd’hui ! En 2011, le transfert de la compétence assainissement à Quimper Communauté a motivé la Ville de Quimper à lancer un marché spécifique pour l’exploitation de l’eau pluviale. Ce marché, d’une durée de 6 ans (4 fermes + 2 conditionnels) à débuté en février 2011 et déploie depuis lors des trésors de performances.

Au-delà des prestations habituelles telles que le curage des réseaux pluviaux et des avaloirs, le contrat comporte un volet sur la gestion spécifique des ouvrages en période de crues, avec notamment la surveillance permanente du réseau. Veolia a ainsi choisi d’adapter les innovations développées initialement pour les réseaux d’eaux usées ou unitaire aux problématiques des eaux pluviales. Des sondes Ijinus permettent de mesurer, sans énergie, les hauteurs d’eau des bassins de rétention et les zones à fort risque de débordement, et bien sûr de transmettre les données au plus tôt.

Parmi de nombreuses innovations, deux sont remarquées :

– la mise en place d’une démarche de gestion différenciée des bassins de rétention, notamment avec un « broutage » naturel par des animaux plutôt qu’une « coupe » par des tondeuses ou autres débroussailleuses moins respectueuses de la diversité de la faune…

– l’usage de caméras… Une avancée récente qui permet de comprendre et surtout d’expliquer, vidéo à l’appui, les phénomènes se déclenchant par temps de pluie (augmentation brutale du débit dans les collecteurs…). Savoir, pour agir…