Eau brute : une station de surveillance en continu

Analyser les caractéristiques d’une eau brute, avant qu’elle n’arrive dans l’usine d’eau potable, afin d’en détecter les modifications et adapter le traitement : voilà la mission de la station de surveillance que Veolia installe sur le Blavet, dans le Morbihan. Un équipement innovant à de multiples titres. Autonome en énergie, cette station donne une information en continu sur de nombreux paramètres.

Dans le cadre du contrat de production d’eau potable et vente en gros pour les communes de Lorient, Lanester, Larmor-Plage et une partie de Caudan, Veolia a fait la différence à travers plusieurs innovations, et notamment la mise en place d’une station de surveillance de l’eau du Blavet, en amont de l’usine de Coët er Ver (capacité de 1000 m3/h). Cette station sera installée au niveau de l’écluse de Trébihan, sur la commune de Languidic, à 4 km en amont de l’usine. L’objectif est évidemment de pouvoir anticiper toute modification des caractéristiques de l’eau brute, avant qu’elle n’arrive à l’usine.

Le suivi de multiples paramètres

Le partenaire de Veolia, la société NKE basée à Hennebont, est bien connu dans le domaine de la course au large pour ses instruments de navigation marine (nke marine electronics). Mais cette entreprise déploie également une haute spécialisation dans la conception, la fabrication, l’installation d’instruments ou de systèmes intelligents et communicants à base de capteurs, dans les domaines de l’environnement et la sécurité (nke-instrumentation).

NKE a développé une bouée, autonome en énergie, permettant de mesurer plusieurs paramètres en continu : température, oxygène dissous, pH, conductivité, matières organiques au travers du Carbone Organique Total (COT). De plus, une sonde de détection d’hydrocarbures à la surface de l’eau est ajoutée à la bouée.

Transmission sans fil

Grâce à une communication sans fil, les valeurs de ces paramètres seront intégrées en continu à la télégestion Veolia. Au-delà de certains seuils, l’exploitant de l’usine recevra une information sous forme d’alarme. La modification d’un paramètre peut par exemple être un indicateur d’une pollution à venir au niveau de l’usine. L’exploitant sera alors plus vigilant sur la qualité d’eau entrante : aspect visuel, analyses complémentaires dans le laboratoire de l’usine, etc. Ce dispositif permettra également d’anticiper un arrêt ponctuel de la prise d’eau brute pour « laisser passer » une vague de pollution ponctuelle, ou alors de préparer une modification des consignes de traitement pour maintenir toujours la bonne qualité d’eau produite. Savoir, pour anticiper…