Décarbonatation : la parole aux consommateurs

Donner la parole aux consommateurs avant d’engager des travaux d’amélioration de la filière de production d’eau, voilà la démarche qui a permis à plusieurs collectivités de la Sarthe de lancer la construction d’unités de décarbonatation avec la certitude de répondre aux attentes de leurs clients.

decarbonation
Les eaux souterraines captées en Sarthe sont souvent des eaux « dures », c’est-à-dire ayant un taux élevé de carbonates (calcaire). Si l’eau ainsi produite reste complètement conforme aux normes de distribution, cette dureté de l’eau reste très mal perçue par les consommateurs, notamment vis-à-vis de leurs canalisations et appareils électroménagers. De nombreux clients concernés se sont d’ailleurs équipés d’adoucisseurs personnels pour contrer cet inconvénient, avec le risque cependant de dégrader la qualité bactériologique de leur eau en cas de maintenance insuffisante de l’appareil, comme l’ont montré les dernières enquêtes des associations de consommateurs.

Une solution à ce problème est de construire une unité de décarbonatation à la source, mais cela a un coût significatif. En collaboration avec Veolia Eau*, plusieurs collectivités sarthoises ont donc adressé aux usagers des enquêtes préalables sur l’opportunité de créer un traitement de décarbonatation, annonçant l’impact prévisible de ces travaux sur la facture d’eau, et expliquant aussi que cela remplacerait les adoucisseurs privés pour ceux qui en auraient.

Ces enquêtes ont eu un grand succès, avec des taux de réponse atteignant parfois 80% des consommateurs ! La très grosse majorité de ces enquêtes (80 %) ont montré des taux d’adhésion importants au projet de décarbonatation public, entre 55 et 78 %. Ces retours très positifs ont permis à plusieurs collectivités de lancer ces travaux de décarbonatation avec la certitude de répondre à une vraie attente des consommateurs.