Contre le H2S : une claque aux mauvaises odeurs

L’hydrogène sulfuré ou H2S dans les réseaux d’assainissement, souvent à l’origine d’odeur… mais pas seulement ! Veolia Eau innove dans la lutte contre sa prolifération.

L’hydrogène sulfuré, de son petit nom « H2S », est un composé chimique de soufre et d’hydrogène. Ce terme vous est inconnu ? Mais si on parle d’odeur d’œuf pourri provenant des réseaux d’assainissement, ça vous rappelle quelque chose ? Il y a tout ce qu’il faut dans une eau usée pour, sous certaines conditions (comme par exemple un séjour de quelques heures dans une conduite sans oxygène), « produire » de l’hydrogène sulfuré, responsable de certaines odeurs fétides…

Mais, en plus de ces nuisances olfactives, ce gaz pose aussi un problème de santé publique (toxicité), patrimonial (corrosion et dégradation des ouvrages) et enfin, il peut nuire au fonctionnement d’une usine de dépollution.

Audit, diagnostic… et « Thiobox » pour agir !

En tant qu’exploitant des réseaux d’assainissement et notamment des postes de refoulement, Veolia Eau met à profit son expertise pour lutter contre la prolifération de l’H2S, qui est proposée sous forme d’un plan d’action « Anti-H2S ». Les actions Veolia intègrent des audits globaux pour cibler au plus juste les sites à problèmes, puis un diagnostic détaillé comprenant des mesures dans l’air (le gaz) et dans l’eau (les sulfures). Veolia Eau a mis au point un outil innovant : la Thiobox. Cet automate permet de traiter là où il faut, quand il le faut, tout en limitant les consommations des produits de traitement.

Déjà des réseaux nous font confiance en la matière, comme c’est le cas au Conquet/Plougonvelin (29), un exemple sur lequel V-News reviendra dans un prochain article.