Co-compostage à la ferme

Une solution alternative pour la valorisation des boues de station d’épuration

Dans l’Ouest de la France, la valorisation des boues d’épuration issues du traitement des eaux usées passe souvent par l’épandage agricole. Une solution qui, selon les territoires, n’est pas toujours possible. En Vendée, un partenariat vient de naître entre une exploitation agricole et Veolia pour mettre en place le co-compostage boues et pailles. Une alternative de qualité.

La mise en place d’une plateforme de co-compostage mélangeant boues d’épuration et pailles produites à la ferme à Aubigny, est le fruit d’un partenariat gagnant-gagnant entre Veolia et l’exploitation agricole Frog Compost. Veolia y valorise les boues des communes où l’épandage agricole est impossible, tandis que Frog Compost récupère matière organique et éléments fertilisants pour ses sols. L’exploitation de la plateforme de compostage de 3 000 m2 est assurée au quotidien par les deux agriculteurs de la ferme, tandis que Veolia apporte les boues… et son expertise technique. Le compost obtenu sera entièrement exploité sur les parcelles de l’exploitation, via un plan d’épandage réalisé par la Cellule Valorisation Organique de Veolia.

Un suivi sans faille

Les boues sont gérées par lot, selon la norme NFU 44-095 « Amendements organiques – Composts contenant des matières d’intérêt agronomique, issues du traitement des eaux ». Durant la phase de fermentation, qui dure de un à trois mois, le mélange boues et pailles est disposé en andain et monte en température sous l’action des bactéries aérobies. Au minimum à 55°C durant trois jours consécutifs selon la norme, la température peut atteindre jusqu’à 80°C au cœur du mélange, ce qui garantit l’hygiénisation du produit, c’est-à-dire la destruction des pathogènes.

Les clés de la réussite sont l’humidité, qui doit rester proche de 55 %, et une bonne aération pour que l’oxygène circule. C’est pourquoi les andains sont retournés au moins trois fois pendant la phase de fermentation. Vient ensuite la phase de maturation durant laquelle la température chute et se stabilise entre 30 et 40°C. Le mélange prend l’aspect et l’odeur de terreau sous l’action des bactéries anaérobies, et il peut être épandu.

L’ensemble du process est précisément surveillé : Frog Compost tient à jour un classeur remis par Veolia, les températures sont mesurées trois fois par semaine et un programme des analyses réglementaires est suivi (pathogène, éléments traces métalliques, valeur agronomique) afin de répondre aux exigences de la norme.

C’est ainsi que le co-compostage des boues à la ferme est une solution économique et durable, alternative à l’épandage agricole.