Actiflo Carb : le tour du monde en 80 pilotes

Qui l’eût cru ? Façon Apple, les nouvelles technologies naissent parfois au fond d’un garage. En l’occurrence, l’Actiflo Carb est né dans un camion… Cela vous laisse perplexe ? Prenez le temps de lire cette histoire peu commune.

Conçu au début des années 2000 par l’expert eau potable de Veolia Water Solutions (A. Gaid), l’idée était de marier les propensions d’adsorption des polluants du charbon actif en poudre à la puissance de clarification du procédé Actiflo. Le décor londonien de l’usine d’Iver près de l’aéroport d’Heathrow allait donner à l’Actiflo Carb, dès sa naissance, un caractère international.

Un procédé robuste et performant… sur roues

Bien vite le premier pilote franchit la Manche, pour s’installer en Bretagne où les problématiques de l’eau sont nombreuses… Rapidement les qualités de robustesse et de performance du procédé allaient faire leurs preuves, et l’on vit naître un peu partout dans l’hexagone des unités industrielles de toutes tailles : d’Aire sur la Lys à Landivisiau, des confins du Gers à Moselle et Madon près de Nancy. Et l’histoire ne s’arrête pas là. On vit naître aussi toute une petite famille de pilotes, ces mini Actiflo Carb sur roues, tout d’abord en Europe puis dans le reste du Monde.

De l’eau potable aux eaux usées et effluents industriels

Au fil du temps, le champ des applications de ce procédé a grandi, allant de l’eau potable pour sauter au traitement tertiaire des eaux usées et des effluents industriels, avec toujours pour objectif d’éliminer les pesticides, les perturbateurs endocriniens et autres micropolluants en tous genres. Ce qui lança alors le tour du monde en 80 pilotes… d’Avranches (50) à Lucerne (Suisse) en passant par Aix-La-Chapelle (Allemagne) mais aussi Milwaukee (États-Unis), North Mymms (Grande-Bretagne), Bruxelles ou bien encore Huntsmann-Qingdao en Chine, Petrobras au Brésil ou encore Singapour… Les applications elles aussi changeaient : un jour pour éliminer des colorants du textile, un autre des métaldéhydes (pesticides), un troisième du Bisphénol ou des toxines algales ou là encore des résidus pharmaceutiques… La liste grandit sans cesse.

Une innovation qui fait impression internationale

L’histoire n’est pas finie, et elle s’écrit encore tous les jours. L’Actiflo carb a encore de beaux jours devant lui partout où l’eau doit être débarrassée de la matière organique (pesticides et autres) qui détériore le bon état écologique des milieux récepteurs et la qualité de la ressource. Alors, finie l’innovation à la française? Non, Veolia a développé avec l’Actiflo Carb son passe-partout antipollution de l’eau. Pour un tour du monde, c’est plutôt utile… n’est-ce pas M. Jules Verne ?